Traduction : Que prendre en compte quand on regarde un logo ?

Bonjour à tous !

Ça faisait longtemps, une petite traduction d’un article qui m’a tapé dans l’œil récemment : « What should someone appreciate when seeing a logo? », écrit par Daniel Pintilie, un rédacteur freelance travaillant pour Go-Globe.com, une agence de web design de Shanghai qui fournit des solutions web design à Hong Kong, à Sharjah et au Moyen-Orient, et originellement publié sur Designer Daily, un blog Design tenu par Mirko Humbert.


Début de la traduction (article d'origine ici)

Construire une marque n’est pas la chose la plus aisée au monde, ni la moins importante : bien établir une marque demande beaucoup de temps et d’argent.

L’effort intense à fournir pour obtenir une marque sérieuse, quand ce but est atteint, est très gratifiant et profitable.
Les exemples sont nombreux dans notre économie globale, mais tout le monde devrait savoir que dans ce processus un petit élément joue un rôle majeur.

Un logo est un petit élément graphique, qui peut contenir des mots, des lettres et/ou des formes. Quelle que soit sa structure, le logo est l’entité qui fait la connexion entre la clientèle et l’entreprise/le site à qui il appartient. À ce titre il est donc indispensable.
Les gens n’ont pas l’opportunité ou le temps de vérifier la qualité de tous les produits du monde, et, aussi injuste que cela puisse paraître, il en résulte qu’ils appliquent un jugement superficiel à une marque. C’est ainsi que le logo peut devenir le médium d’interprétation sur lequel ils basent leur opinion.

Les « spécialistes » qui font des logos sont appelés « concepteurs de logo » (« logo designers »), et on peut les trouver sur tous les forums d’annonces de freelance. Ils sont nombreux, mais il reste définitivement beaucoup de personnes qui n’ont aucune (re)connaissance de cette discipline.
Cet article est écrit spécialement pour les clients potentiels qui ne se préoccupaient pas de logos avant et en ont besoin d’un maintenant, mais il pourra aussi être une lecture agréable pour tout graphiste qui souhaite rafraîchir quelques principes de base.

1. Un logo se doit d’être versatile

Logo Puma sur un T-shirt, Jun 2011

Logo Puma sur une façade de magasin, Jun 2011

Logo Puma sur de la nourriture, Jun 2011

Logo Puma en collage, Jun 2011

Initialement, un client peut vouloir un logo pour son site : rien d’inhabituel et son créateur n’a pas de restrictions imposées – jusque-là, tout va bien.
Mais après quelque temps (des années ou des mois, ça ne fait pas grande différence), le client décide qu’il serait utile de mettre son logo sur une bannière, requérant une version imprimée de son logo.
Malheureusement, dans de nombreux cas, le logo, n’ayant pas été conçu avec cette spécificité, ne s’y prête absolument pas… et les problèmes commencent.

En résumé, la conclusion de cette situation est assez simple : un logo se doit d’être versatile, et d’avoir une apparence similaire, qu’il se trouve dans l’en-tête d’un site web, sur une affiche ou même sur un T-shirt. C’est un signe de professionnalisme.

Un conseil à tout acheteur potentiel de logo : réfléchir à deux fois avant de dire que vous n’avez besoin d’un logo « que pour votre site web ».

2. Le roi est toujours en format Noir & Blanc

Exemple de logo N&B Razor, Jun 2011)

Exemple de logo N&B USDJ-DEA, Jun 2011)

Exemple de logo N&B Crowdcast, Jun 2011)

Exemple de logo N&B Razor&Tie, Jun 2011)

Ce point vient en complément du premier, mais parce qu’il est très important, il mérite un traitement spécial.
Un logo de qualité aura toujours l’air séduisant en noir et blanc. On pourrait y voir de la versatilité poussée, mais ce serait occulter un autre fait marquant : dans la plupart des cas, le format Noir & Blanc met l’emphase sur le concept du logo et non sur sa réalisation graphique.
Il y a des modes, changeantes, auquel un graphiste se doit de prêter attention afin de conserver un logo « dans l’air du temps », mais le concept d’un logo perdure et il devrait être « éternel ».

D’un autre côté, un logo en Noir & Blanc sera toujours « à la mode » : ce ne serait donc pas une erreur de le concevoir sous cette forme uniquement.

3. La Simplicité Est Formidable

Un logo simple n’est pas un mauvais logo, mais encore beaucoup de gens (dont quelques concepteurs de logos) ne sont pas encore entièrement convaincus par ce concept et redoutent la sensation de « projet non fini » que peut donner un logo simple.
Cependant, un logo simple a un avantage : une structure peu complexe est plus aisément mémorisée par le « commun des mortels ». Un logo fort est un logo qui est (re)connu par l’ensemble de la communauté, et dans ces circonstances ce qui est simple devient génial.

En étudiant les logos de marques globalement reconnues, on constate que ce postulat tient : pas plus de 3 couleurs, une ou deux typos, des formes simples. […]

Logo JBDesign, Jun 2011

Logo Apple, Jun 2011

Logo IBM, Jun 2011

Logo Microsoft, Jun 2011

Logo Adobe, Jun 2011

[…]

4. L’originalité fait la différence

Logo flickTube, Jun 2011

Logo Foodmobile, Jun 2011

Logo Karl Johnston, Jun 2011

Un concept de logo original apporte un éclairage particulier à son propriétaire et généralement les avantages sont immenses.
Le logo devrait ainsi être considéré comme une représentation graphique de l’entité liée.
Dans un monde plein d’opportunités et de possibilités, sortir de l’ordinaire est difficile mais profitable. Avoir un logo ordinaire est l’équivalent de n’avoir rien à dire ou d’être un fournisseur convenable dans un océan de solutions plus hautes en couleurs.

5. Un logo mémorable est la base d’une marque efficace

Logo google, Jun 2011

Logo Mercedes, Jun 2011

Logo Apple, Jun 2011

Logo Nike, Jun 2011

Si quelqu’un voit un logo et s’en rappelle quelques jours plus tard, alors le travail graphique effectué justifie son prix. Le but d’un logo étant d’établir une connexion entre une marque et un service/produit de qualité, un logo qui soit mémorable est le premier prérequis à cette démarche.
Il n’y a pas de secret : le seul moyen d’aboutir à un logo superbe et inoubliable est une combinaison de talent et de beaucoup (beaucoup) de travail.

Enfin, il y a un point qui peut paraître peu professionnel mais qui en pratique l’est : un logo doit plaire à son propriétaire (i.e. le client), c’est au final lui qui décide si la création est appropriée ou non à son besoin.


Je ne suis pas forcément fan de tous les logos de la sélection mais elle reflète assez bien le propos de l’auteur, qui m’a paru pertinent.
Un logo devrait toujours faire l’objet d’une attention particulière, car bien souvent en découle tout le reste de la communication, qu’elle soit off- ou on-line.
De plus, pour ne rester que dans le contexte du web, si il est vrai que les internautes sont impatients et que vous devez convaincre vos visiteurs en quelques (micro-)secondes, alors le logo ne peut qu’être un élément essentiel à cette première impression et il ne faut donc absolument pas le négliger.
Un peu comme la propreté de vos mains ou l’absence de bout de salade entre vos dents avant un rendez-vous professionnel… :)

Personnellement (et professionnellement, donc), c’est une de mes étapes préférées dans le processus de création d’une identité.

Et vous, qu’en pensez-vous ?
Quels seraient des éléments à ajouter à cette liste ?
Avez-vous des exemples de logos qui vous plaisent tout particulièrement, et pourquoi ?
Quelles réflexions cela vous amène-t-il à faire sur votre propre logo/identité ?

Ça donne envie de refaire son logo, non ? ;)

A bientôt !

Commentaires