Traduction : Pourquoi les standards comptent toujours

Voici comme prévu la traduction de l’article en forme de piqûre de rappel de Roger Johansson, intitulé Why standards still matter et publié le 19 septembre 2006 sur Vitamin.


Début de la traduction (article d'origine ici)

On a vu dans les dernières années le niveau d’intérêt et d’action autour des standards du web augmenter. Mais ceci n’est pas reflété dans la majorité (NdT : des sites et des pratiques)…

A travers ma carrière en webdesign et développement, j’ai trouvé des quantités incroyables d’aide et des ressources fantastiques en cherchant des solutions à des problèmes variés. Les derniers temps, j’ai trouvé la plupart de ces informations utiles sur des forums et blogs orientés standards du web et accessibilité. Il est stupéfiant de constater qu’autant de personnes soient prêtes à passer autant de temps pour partager leurs connaissances avec les autres et aider à faire du Web un endroit meilleur.

Cependant, et j’en arrive au sujet de cet article, occasionnellement j’entends des marmonnements de personnes qui semblent penser qu’on en a assez dit sur les bonnes pratiques et que nous devrions trouver d’autres choses à propos desquelles écrire. Certains disent que les standards du Web ne sont plus importants parce que la plupart des développeurs Web les utilisent déjà. D’autres disent trouver ennuyeux de lire un autre article, post de blog ou livre sur les CSS, l’HTML, l’accessibilité ou l’ergonomie. Ils ne voient pas l’intérêt d’écrire des articles ou des livres sur ces sujets puisqu’il reste si peu de personnes qui pourraient apprendre de ces publications.

Vous plaisantez ?

Les initiés sont une petite minorité

Si vous pensez vraiment que la majorité des gens travaillant dans le Web ont pleinement adoptés les standards, l’accessibilité et l’ergonomie, et tâchent de suivre les bonnes pratiques de manière générale dans leur travail, j’aimerai savoir sur quelle planète vous vivez. Sur la planète Terre, les webdesigners et développeurs web conscients des standards sont toujours une minuscule minorité des gens travaillant dans le Web. Minuscule. Nous sommes peut-être bruyants, et nous sommes peut-être ceux qui écrivent les articles et les livres, mais nous sommes sérieusement en sous nombre.

J’encourage quiconque pense que nous n’avons pas besoin d’un autre livre ou article sur les standards du Web, l’accessibilité, la dégradation harmonieuse, l’amélioration progressive, ou n’importe quoi d’autre en rapport avec les bonnes pratiques à regarder rapidement autour de lui.

Allez-y, examinez une partie du travail réalisé par les agences Web et les consultants IT de votre ville ou pays. Regardez le travail de vos collègues et concurrents. Diriez-vous que les gens travaillant là n’ont plus rien à apprendre ? Qu’ils ne bénéficieraient pas de la lecture d’un article qui explique comment remplacer leurs techniques de design Web « à l’ancienne » par des méthodes modernes, accessibles et conviviales pour les moteurs de recherche ? Est-ce que les sites que vous venez juste d’examiner utilisent vraiment du code valide et sémantique et n’ont aucun problème d’accessibilité ? Vraiment ? Wow. Vous devez vivre dans une petite ville où votre lieu de travail est la seule société à faire du Web.

Ceux qui disent ne plus vouloir lire d’articles sur les bonnes pratiques ne semblent pas réaliser que seule une fraction de toutes les personnes qui créent et développent des sites web pour vivre lisent des blogs. Encore moins lisent des blogs discutant du développement Web, fréquentent ce genre de sites, ou lisent des livres sur le développement Web moderne. La plupart (c’est-à-dire « plus de la moitié ») des gens qui construisent des sites web le font d’abord et avant tout pour vivre, et non parce qu’ils sont passionnés par le Web ou prennent plaisir à l’idée de donner à tous un accès égal à l’information. Tant qu’ils sont payés, ça leur suffit. Si les techniques qu’ils ont apprises il y a des années ont toujours l’air de fonctionner et que personne ne se plaint, ça leur suffit.

Beaucoup d’articles et un paquet de livres ont été écrits à propos des standards du Web, des CSS, de l’accessibilité, et du code sémantique. Mais je peux vous assurer que même ceux d’entre nous qui passent la plupart de leur temps à promouvoir et travailler avec les bonnes pratiques dans le développement Web n’ont pas tout entendu. Et il est presque toujours bons de répéter les choses que nous avons entendues. Les standards du Web et l’accessibilité ne sont pas « morts », « ennuyeux » ou des sujets sur lesquels tout le monde sait tout. En fait, je ne pense pas que qui que ce soit sache tout ce qu’il y a à savoir à leur propos. Mais si vous trouvez que les sujets sont fastidieux, ou si vous pensez que vous savez tout ce que vous avez besoin de savoir, très bien. Personne ne vous force à lire tout ce qui est publié.

Je crois vraiment qu’il est tout aussi important de parler des standards du Web aujourd’hui que ça l’était il y a 5 ans ou la semaine dernière. Le message doit être répété encore et encore tant que la majorité des travailleurs du Web continuera à produire des sites web en deçà des standards. Le problème est comment délivrer ce message à plus de personnes que ceux qui savent déjà.

Atteindre ceux qui doivent l’être

Comme je le disais, la plupart des gens que nous devons atteindre ne lisent pas nos blogs. Ils n’ont jamais entendu parler de A List Apart, Zeldman ou du CSS Zen Garden. Nous devons donc trouver des moyens de répandre l’information en dehors de notre petit groupe de blogs militants des standards. Voici quelques suggestions quant à où trouver ces gens :

  • Les forums de discussion et les mailing-lists. Peut-être fréquentez-vous un forum dont le sujet principal est le PHP, l’ASP.Net, le design graphique, Flash, ou un autre sujet qui ne soit pas directement lié aux standards du Web ou à l’accessibilité. Faites ce que vous pouvez pour disséminer des bouts d’information chaque fois que l’opportunité se présente.
  • Rencontres locales. Organisez un rendez-vous webdesign dans un café. Ne mentionnez de thème spécifique. Votre premier but est de rassembler quelques personnes et de commencer à parler de webdesign et de développement Web. Vous trouverez probablement au moins quelques personnes intéressées par une discussion des bonnes pratiques. Ensuite ils parleront à leurs amis dans le métier, disséminant ainsi l’information.
  • Presse magazine. D’expérience, beaucoup de professionnels du web préfèrent lire des magazines papier plutôt que des publications en ligne. Contactez vos magazines traitant de webdesign et d’Internet, locaux ou nationaux, et proposez leur d’écrire des articles. Pas besoin que ce soit de longs articles. Commencez par leur envoyer de petites brèves courtes à publier dans leur section « Trucs et Astuces », si ils en ont une. Vous pourriez même être payés pour le faire.
  • Enseignement. Un gros vivier. Tellement d’écoles apprennent encore aux étudiants des méthodes de webdesign et de construction de site périmées. Si vous pouvez d’une manière ou d’une autre influencer les enseignants et instructeurs pour qu’ils mettent à jour et améliorent ce qu’ils enseignent aux étudiants, un grand pas sera fait. La WaSP Education Task Force fait beaucoup de choses dans ce domaine, mais si vous avez une chance d’affecter ce qui est enseigné, saisissez la.

Atteindre ceux qui ne veulent pas l’être

Lire un article ou écouter une présentation ne veut pas forcément dire que vous changerez la façon dont vous travaillez, cela dit. Beaucoup seront intéressés par comment améliorer la qualité du travail qu’ils font, mais il y a deux groupes de personnes que je trouve très dures à influencer (veuillez m’excuser de la généralisation) :

  • Les designers orientés purement visuel et les développeurs Flash qui ne veulent pas que le Web suive quelque règle de logique que ce soit. Ils veulent que le Web soit un médium purement visuel et l’approchent comme il le ferait une plaquette imprimée, un jeu vidéo, ou la télévision.
  • Les analystes-programmeurs qui ne veulent pas vraiment toucher au code côté client et laissent leurs environnements de développement intégré (NdT : logiciels WYSIWYG et assimilés) créer leur HTML, CSS et JavaScript pour eux.

Je n’ai pas vraiment de bonnes suggestions pour atteindre ces groupes.
Peut-être sauriez-vous ce qui pourrait les rendre intéressés ?

Il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir

Si vous vous considérez comme un partisan des standards du Web et des bonnes pratiques, continuez à aider, expliquer, et rendre plus facile l’adoption des méthodes modernes de design et de construction de site web par les foules de professionnels du Web qui en ont besoin.

Ne nous arrêtons pas de nous battre trop tôt. La bataille, si c’est comme ça que vous décidez de le voir, n’a pas été gagnée. Je dirai qu’elle a juste commencé.

Commentaires